Les brèves

Il existe 1804 raisons qui expliquent pourquoi la langue des Haïtiens n’est pas le créole, mais bien l’haïtien


Selon une étude effectuée par le linguiste Ian Hancock, on dénombrerait 127 créoles à travers le monde.

Pour ne pas se perdre dans ce labyrinthe linguistique, on dira créole haïtien, créole martiniquais, créole jamaïcain, etc.

Ainsi donc, ces différents créoles ont leur base coloniale, c’est-à-dire qu’il existe le créole à base anglaise, française, espagnole, portugaise et autres bases.

Comble de l’ironie, la France, l’Angleterre et l’Espagne, ces trois mousquetaires du colonialisme, qui détiennent le monopole lexical de ces langues créolisées, ont été vaincues par Haïti.

Voilà la raison principale qui justifie l’appellation « haïtien » pour désigner la langue haïtienne !

Dans mon dictionnaire imaginaire, la langue des filles et fils de Dessalines se définit ainsi :

L’haïtien : langue apparue dans le monde le 1er janvier 1804, à la suite d’un long et dur combat pour la liberté du peuple haïtien.

Une langue qui s’est affranchie du créole, autant que le français, l’espagnol et le portugais se sont libérés du latin.

Enfin, chers compatriotes, le remplacement du terme « créole » par le terme « haïtien » pour identifier la langue officielle d’Haïti constituerait un bel exemple de l’affirmation de notre souveraineté.


Je vous invite à participer à la conversation en laissant un commentaire un peu plus bas sur le site. Merci.


Auteur

Gagnant du prix Rédacteur (rice) d’opinion aux Prix Médias Dynastie 2022, Walter Innocent Jr. utilise sa plume pour prendre position, dénoncer et informer. Depuis 2017, il propose aux lecteurs du magazine Selon Walter une analyse critique de l'actualité.

1 Commentaire

Laisser un commentaire